Pigeon maroc, Forum Maroc

Pigeons et Maroc !
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Derniers sujets
Moteur de recherche du forum

Partagez | 
 

 Tanger - La ville méconnaissable dès 2016

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Administrateur du forum
Administrateur du forum
avatar

Facebook Jamal
Nombre de messages : 2332
Ville : Tanger
Téléphone : 0620 56 15 08
Nom : Jamal
Prénom : Eddine
Association : AAPC
Points : 3874
Date d'inscription : 15/09/2007

MessageSujet: Tanger - La ville méconnaissable dès 2016    Ven 1 Juin - 10:53

Tanger - La ville méconnaissable dès 2016


Nouveau port au centre, marina, téléphériques, TGV…
Projets structurants, modernisation de la ville… Tanger entre dans le futur
La ville méconnaissable dès 2016
Dès son entrée en service en 2016, le futur port deviendra un centre urbain et d’attraction à part entière. A moyen terme, il prévoit la mise en place d’une importante capacité d’hébergement avec plusieurs hôtels pour un total de 1.600 lits. Cet équipement sera complété par un palais des congrès d’une capacité de 1.500 places, fruit de la reconversion des anciennes halles aux céréales, et un musée sur une superficie de 15.000 m2

FAIRE entrer Tanger dans le futur, une mission à plus de 26 milliards de DH. Téléphériques, fast-ferrys et TGV… A partir de 2016, la ville internationale devrait être totalement méconnaissable grâce aux mégaprojets actuellement en cours. Et c’est le projet de reconversion du port historique de la cité, Tanger-ville, qui promet d’être le plus… enchanteur.
En fait, ce vieux rêve traîne depuis le lancement du projet du port Tanger Med en 2002. Mais ce n’est qu’en février 2010 qu’il a commencé à prendre forme avec la mise en place de la Société d’aménagement pour la reconversion de la zone portuaire de Tanger, (SAPT).
Aujourd’hui, les travaux de reconversion du port historique sont déjà en cours. Ils ont démarré en mars dernier avec une première tranche de réalisation du port de plaisance. Une deuxième tranche concernant le nouveau port de pêche devrait être attribuée prochainement, après un premier appel d’offres infructueux. Dès son entrée en service en 2016, le futur port deviendra un centre urbain et d’attraction à part entière. En effet, en plus du port de pêche qui sera localisé à l’ouest de l’actuel port, Tanger-ville dans sa nouvelle robe entend aussi moderniser l’activité de transport de voyageurs. La gare maritime sera remise à niveau et modernisée avec trois postes à quai dédiés pour les fast-ferrys dont les travaux devraient être lancés dès cet automne.
En matière d’équipements terrestres, le projet ne démérite pas. A moyen terme, il prévoit la mise en place d’une importante capacité d’hébergement avec plusieurs hôtels pour un total de 1.600 lits. Cet équipement sera complété par un palais des congrès d’une capacité de 1.500 places, fruit de la reconversion des anciennes halles aux céréales, et un musée sur une superficie de 15.000 m2.
De plus, le projet dédiera 30 hectares de superficie aux espaces publics dont plusieurs places publiques destinées à accueillir des activités à caractère culturel, associatif ou festif.
Il est également prévu l’aménagement et la construction de zones de commerce et d’animation, sur une superficie de 42.000 m2, dont un grand centre commercial sur une superficie de 15.000 m2.
Le projet comprend, de surcroît, l’aménagement et la construction d’espaces résidentiels et de plateaux bureaux sur environ 130.000 mètres carrés.
En outre, la mise en place d’un système de téléphériques assurera une connexion directe entre le centre-ville (place Faro), la marina, le nouveau port de pêche et la kasbah. Cet investissement serait le premier du genre à être installé au Maroc, de quoi ravir les visiteurs de la ville. L’investissement est à la hauteur du projet. Lors de son annonce, il était prévu d’investir 6,2 milliards de DH pour le réaménagement de cette infrastructure portuaire. L’essentiel de l’investissements sera mené par la Sapt. La société est dotée d’un capital de 600 millions de DH. Il sera reparti entre l’Etat avec 225 millions de DH, le Fonds Hassan II pour le même montant. 50 millions de DH seront injectés au titre de la participation de l’ANP et 25 millions de DH par l’Agence du Nord.
Pour compléter le tour de table, le conseil de la ville de Tanger devra participer pour 75 millions de DH sur la base d’une bourse de la part du ministère de l’Intérieur.

La révolution ferroviaire

UN autre mégaprojet qui devra atteindre Tanger en 2016 est le Train à grande vitesse, TGV. C’est en décembre 2015 que la phase de tests devrait se terminer et que les premiers voyages commerciaux seront lancés. Le TGV devrait révolutionner le voyage ferroviaire au Maroc en permettant de connecter Tanger à Casablanca en deux heures 10 minutes. Ce projet devra offrir une réponse de qualité internationale à la demande croissante de trafic entre Tanger et Casablanca qui a connu une progression de 70% entre 2002 et 2009. Selon les estimations de l’ONCF, plus de 6 millions d’usagers devront l’emprunter dès sa première année de service. Le projet, doté d’un investissement conséquent de plus de 20 milliards de DH, devrait aussi accompagner le développement économique de la région et libérer la capacité de transport sur les lignes actuelles pour répondre à la demande en fret ferroviaire engendrée par le port Tanger
Med. A noter que le budget nécessaire à la réalisation de ce projet a déjà été mobilisé. Plusieurs conventions de financement ont été signées en décembre dernier à Tanger . De même, les premières commandes de matériel roulant ont été signées avec le français Alstom pour un montant de 4,4 milliards de DH.

Comment Renault va transformer le Nord

Une ville verte d’une superficie de 770 ha, spécialement conçue pour accueillir les salariés et cadres expatriés de Renault, verra bientôt le jour à quelques encablures du site tangérois Renault à eu l’effet d’une baguette magique sur toute la région du nord. Au-delà des chiffres, le projet de Renault à Melloussa constitue un réel catalyseur de l’économie locale. D’abord au niveau industriel. Les multiples fournisseurs du constructeur ont pratiquement tous choisi de s’installer au Maroc pour une plus grande efficacité. C’est le cas de plusieurs entreprises dont Snop Dunois, spécialisée dans l’emboutissage des petites pièces métalliques, qui s’est installée à la TFZ, ou encore Visteon, équipementier américain, qui est en cours d’installation à Tétouan. La manne que supposent les deux chaînes de montage de véhicules de Renault et les 400.000 véhicules à terme qu’elle a l’intention de monter au Maroc a aussi aiguisé les appétits de nombreux équipementiers comme Yazaki et Coficab qui se sont implantés in situ. Des investissements allant dans le droit fil de l’objectif de Renault qui est d’atteindre un taux d’intégration locale à terme de 50%. Cet engouement joue un rôle extrêmement important au niveau de l’emploi, ravivant l’espoir chez les nombreux jeunes de la région et même d’ailleurs. A terme, le nombre de postes à pourvoir chez le constructeur français est de 6.000 emplois directs et plus de 30.000 emplois supplémentaires indirects. Ceci induisant cela, l’arrivée de cadres expatriés de Renault a permis de booster le marché de la location meublée. En attendant la mise en place de la ville verte de Chrafate (770 ha), située à quelques encablures du site industriel de Renault et qui devrait loger l’essentiel des salariés de cette usine ainsi qu’une bonne partie de ses cadres (cf.leconomiste.com), ce mégaprojet industriel et l’ambition de l’Etat de faire de cette région une plateforme logistique méditerranéenne ont totalement transformé la ville blanche. Le projet de port de transbordement en eaux profondes Tanger Med propulse la ville et par conséquent le Maroc au rang de port de choix à l’entrée de l’Europe damant le pion à des concurrents comme Sebta et Algésiras. Le modèle de développement tangérois est tiré par les infrastructures. Quelle que soit l’importance de la mer, elle ne fait pas d’ombre aux autres projets. Autouroute, TGV, nouvelles infrastructures investissements touristiques… (voir pages suivantes). Tanger sort de sa chrysalide et promet de devenir une destination touristique, balnéaire… très prometteuse.

Les chantiers avancent à grande vitesse

La ville blanche construit «intelligemment». De nombreuses places seront restaurées, d’autres nouvellement créées pour entretenir ce mode de vie à l’andalouse, avec l’inévitable paséo (promenade) en fin de soirée. A Tanger, les investissements foisonnent et le rythme des transformations se poursuit à une belle cadence. Comme nous vous en informions tout récemment dans nos colonnes, le groupe espagnol Inveravante vient en effet d’annoncer la livraison du Tanger City Center en 2013. Ce complexe multifonctionnel, situé à proximité de la nouvelle gare ferroviaire, a nécessité un investissement de pas moins de 2 milliards de DH et permettra la création de plus de 5.000 emplois directs. Un nouveau visage pour la corniche tangéroise qui accueillera ainsi deux hôtels de 4 et 5 étoiles, 800 appartements, un ensemble professionnel avec des plateaux de bureaux de différentes superficies ainsi qu’un centre commercial et de loisirs. La première tranche, ainsi que le souligne le promoteur, sera achevée dès fin 2012.
Cet investissement vient grossir le rang des 50 milliards de DH déjà investis dans la ville blanche rien que pour l’année 2010. Un montant principalement injecté dans les infrastructures portuaire, ferroviaire et autoroutière, qui devront faire de la région un pôle encore plus accessible.
Premier en volume d’investissements mais aussi en importance, le projet de reconversion du port de Tanger-ville. Présenté en décembre 2009, ce mégaprojet, qui totalise un budget de 6,2 milliards de DH, a pour ambition de métamorphoser complètement le port historique de Tanger et d’en faire un des plus modernes du Royaume (voir article pages 5 et 6).
Du côté touristique, la moisson est tout aussi fructueuse, avec un budget avoisinant 1,5 milliard de DH d’investissements concernant quasiment toute la région du nord. L’un des projets profitera aux belles plages encore vierges de Oued Laou. C’est dans cet endroit peu fréquenté par les estivants que la société Playa Vista Primera compte mettre en place une marina et des unités résidentielles pour un investissement global de l’ordre de 790 millions de DH. La capacité touristique globale de ce projet est de 800 lits. A Larache, la société Siyaha 12, filiale du fonds d’investissement ‘Actif Invest’ compte entreprendre la réalisation d’une unité hôtelière dans la nouvelle station touristique de Lixus, d’une capacité de 250 lits pour un investissement de l’ordre de 254 millions de DH. Et bien évidemment, le tourisme c’est d’abord Tanger au sein de laquelle l’enseigne Ramada a élu domicile pour la construction d’un établissement hôtelier de 3 étoiles. Entamés en 2010, les travaux, menés par la société Pearl One, filiale du groupe koweitien Taamer, vont bon train dans le cadre d’un investissement de 200 millions de DH.
Attirer des touristes, c’est bien, mais leur offrir une animation culturelle ou autre, c’est aussi les charmer et les faire revenir. La ville blanche a, dans cet esprit, entrepris de réhabiliter le palais Tazi. Un projet dont est chargée la société de droit marocain ‘Merqab’, dont le capital est détenu par des investisseurs qataris. Ce dernier devrait générer 200 emplois stables pour un investissement total de 450 millions de DH. Le palais se trouve en bordure d’un immense jardin de près de 3 hectares et demi.

Relevé dans leconomiste.com

Mots clés: tanger, maroc, TANGER, 2012, 2016, voyage ville Vie traduction tourisme tétouan TangerMed tanger tajine styliste shopping Se restaurer santé séjour rugby restaurants restaurant Région Tanger Tétouan recettes Premier contact port plantes Plan passeport Offres marocaine marocain maroc Location Voiture letangerois larache immobilier huile hotel histoire hammam guide gratuites galerie festival Dictionnaire culture cuisine cosmétique contact chronologie chefchaouen chaouen caftan café Bonne adresses beauté Autour de la Table association asilah artiste Art arabe apprendre Annuaire annonces africain actualités épices.

_________________
جميعا من اجل رياضة حمام السباق في المستوى

http://www.pigeonsdumaroc.com  d.maroc << موقع حمام المغرب
http://colombophilie-maroc.purforum.com << المنتدى المغربي الحر لحمام السباق
Revenir en haut Aller en bas
http://jamal-loft.skyrock.com
hamza el ambary
modérateur
modérateur
avatar

Facebook hamza colombophile asscfbs
Nombre de messages : 211
Ville : fkih ben salah
Téléphone : 0626505184
Nom : el~ambary
Prénom : h@mz@
Association : assc fkih ben salah
Points : 221
Date d'inscription : 23/06/2012

MessageSujet: Re: Tanger - La ville méconnaissable dès 2016    Dim 1 Juil - 18:06


_________________









تحياتي

Revenir en haut Aller en bas
 

Tanger - La ville méconnaissable dès 2016

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» belgique stérilisation des chats obligatoire dès 2016
» [Article] La fin des sacs plastiques dans les commerces dès 2016 ?
» PERDUE CLEO chatte abyssin rue de la Somme, centre ville le 16/04/2016
» [Zoo d'Amnéville] Nouveauté 2014: Les géladas
» [Opole Zoo] Construction d'un nouveau pavillon sur les amphibiens en 2016

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pigeon maroc, Forum Maroc :: Général :: Actualité marocaine-